Infirmier de Santé Publique

Forum Algérien dédier aux Etudiants en Soins Infirmier
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la jaunisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chakou zineb
Supermoderateur
Supermoderateur


Nombre de messages : 34
Age : 21
Localisation : Isp
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: la jaunisse   Ven 27 Mai - 12:17

Qu’est-ce que la jaunisse ?

La jaunisse, ou ictère en langage médical, est une coloration jaune de la peau et des muqueuses (revêtements qui tapissent les cavités du corps). Son intensité peut être plus ou moins importante et elle commence souvent par une coloration jaune du blanc de l’œil.

Cette teinte particulière est due à l’accumulation dans le sang d’une protéine, la bilirubine, qui est un produit de dégradation d’une autre protéine contenue dans les globules rouges, l’hémoglobine, qui, elle, est chargée d’acheminer l’oxygène vers les organes du corps humain.

En effet, les globules rouges sont régulièrement renouvelés. Ils se forment dans la moelle osseuse et, au bout de 120 jours, sont détruits dans la rate. La bilirubine dite libre, qui est issue de l’hémoglobine alors relarguée, se dirige ensuite vers le foie où elle est modifiée (bilirubine conjuguée à l’acide glucuronique), de façon à devenir soluble dans l’eau et à pouvoir être éliminée par le rein et le tube digestif. C’est la bilirubine conjuguée qui donne ainsi la couleur jaune des urines.

Dans différentes circonstances, il peut cependant se produire un excès de bilirubine qui est alors responsable d’une jaunisse.


Quels sont les symptômes de la jaunisse ?

Hormis ses conséquences esthétiques, le changement de couleur des téguments (peau et muqueuses) n’a pas de conséquence pathologique. Selon les causes de la jaunisse,d’autres signespeuvent s’associer, permettant d’orienter éventuellement le diagnostic : douleurs abdominales, fièvre, démangeaisons, fatigue, douleurs articulaires, etc.

La bilirubine libre, donc non encore « conjuguée » dans le foie, est toxique pour le cerveau. Chez le nouveau-né, son accumulation en trop grande quantité peut être particulièrement néfaste pour le cerveau et demander un traitement urgent.



Quelles en sont les causes ?

En dehors de la toxicité de la bilirubine libre pour le cerveau (neurotoxicité), ce sont, dans la grande majorité des cas, les causes de la jaunisse qui conditionnent le pronostic, bénin ou grave selon les cas. De même, le traitement diffère selon l’origine de la jaunisse. Le diagnostic exact est donc indispensable. Pour faire ce diagnostic, les médecins ont recours en première intention, à l’examen clinique, à une prise de sang et à l’échographie de l’abdomen. D’autres explorations peuvent être ensuite nécessaires : scanner, IRM, cholangiographie, endoscopie, biopsie, etc.

Schématiquement, il existe deux sortes différentes de jaunisses :
- Il peut s’agir d’une production augmentée de bilirubine libre
- ou il peut s’agir de bilirubine conjuguée.

Dans le premier cas, lors d’une augmentation de la bilirubine libre, l’excès peut être en rapport avec une destruction accrue des globules rouges (hémolyse) ou bien une mauvaise conjugaison de la bilirubine dans le foie. La première situation provoque souvent une anémie (baisse du taux d’hémoglobine) et peut faire évoquer une maladie du sang, ou une infection, une cause médicamenteuse, une atteinte immunologique, etc.
Dans le cas d’une jaunisse par augmentation de la bilirubine conjuguée, la jaunisse est le plus souvent en rapport avec une maladie génétique (maladie de Gilbert)entraînant une insuffisance de conjugaison de la bilirubine. Cette maladie de Gilbert ou syndrome de Gilbert est bénigne dans la grande majorité des cas.

Dans le second cas, lorsqu’il s’agit d’un excès de bilirubine conjuguée, il y a élimination accrue dans les urines qui prennent une couleur plus foncée associée à une décoloration des selles. Deux types de causes peuvent être suspectées. En premier lieu, une atteinte du foie (hépatite, cirrhose, parasitose, etc.) ou bien un obstacle sur les voies biliaires qui empêchant l’élimination de la bilirubine. On recherche alors surtout, dans ce dernier cas uncalcul, bouchant le passage, une tumeur locale comprimant les voies biliaires…D’autres causes hépato-biliaires plus rares peuvent aussi être responsables de la jaunis

Le cas particulier du nouveau-né:

Chez l’enfant venant de naître, il existe plusieurs causes de jaunisse qui sont spécifiques de cette période de la vie.

Le foie n’est parfois pas assez mature pour conjuguer la bilirubine. Or cette dernière augmente beaucoup car le nouveau-né doit « échanger » son hémoglobine fœtale pour une forme adulte, ce qui occasionne la destruction de nombreux globules rouges en un temps très court, phénomène qui peut être à l’origine d’une jaunisse.

L’ictère au lait de mère peut aussi être observé chez les enfants nourris au sein.

Une incompatibilité sanguine entre le fœtus et sa mère peut être responsable d’une destruction de globules rouges et donc d’une forte accumulation de bilirubine. C’est le cas lorsque la mère est Rhésus négatif et que son enfant est Rhésus positif. La mère s’immunise alors contre le facteur Rhésus de son fœtus et fabrique des anticorps qui passent par le placenta pour détruire les globules rouges du bébé. Tant que l’enfant n’est pas né, la bilirubine est éliminée par le placenta, mais, après l’accouchement, son accumulation provoque une jaunisse.

Hormis d’autres causes liées à des maladies congénitales, des hématomes importants qui peuvent se produire lors de l’accouchement peuvent aussi libérer beaucoup d’hémoglobine et donc in fine de bilirubine.



Facteurs de risque et personnes à risque:

Chez l’adulte, les facteurs de risque de jaunisse sont représentés par :
- La consommation excessive d’alcoolpouvant être responsable d’une hépatite alcoolique et d’une cirrhose du foie diminuant les capacités hépatiques.
- Certains médicaments sont également susceptibles d’endommager le foie, et des toxiques (champignons par exemple).
- Une alimentation trop riche en graisses est aussi réputée favoriser la formation de calculs dans les voies biliaires car ils sont formés par la cristallisation du cholestérol.
- Une hépatite virale :en l’absence de vaccination contre les hépatites A et B, les risques de contracter ces infections sont majorés dans la pays en voie de développement (contamination par l’eau pour l’hépatite A) ou en cas de rapports sexuels non protégés, d’administration intraveineuse de drogues, voire de certains soins administrés dans des régions où l’hygiène est insuffisante (hépatite B).



Prévention et traitement:

La prévention de la jaunisse n’est pas possible dans tous les cas. Néanmoins, des précautions permettent de limiter certaines causes. Voici les mesures pouvant éviter la survenue de maladies susceptibles de provoquer une jaunisse.

- Modérer la consommation modérée d’alcool,
- Se vacciner contre l’hépatite B ou A,
- Avoir des rapports sexuels protégés,
- Respecter les règles d’hygiène dans les pays à risque de transmission infectieuse via les aliments,
- Eviter les périodes de jeûne ou les déshydratations si l’on est atteint du syndrome de Gilbert.

Le traitement de l’ictère (jaunisse) est celui de sa cause.
- Parfois, aucune prise en charge n’est nécessaire : c’est le cas dans la maladie héréditaire de Gilbert, qui peut provoquer des poussées de jaunisse habituellement sans gravité, en particulier au décours d’une période de jeûne ou d’une déshydratation.
- Dans d’autres situations, la résolution de la cause entraîne celle de la jaunisse (hépatites, résorption d’hématomes,…).
- Dans l’ictère au lait de mère, le chauffage à 60°C de ce dernier, ou le passage au lait artificiel, résout habituellement la situation.
- Dans l’ictère « physiologique » du nouveau-né, l’exposition à une lumière bleue facilite l’élimination de la bilirubine. Parfois cette mesure reste insuffisante et, compte tenu du risque neurologique, il est nécessaire d’effectuer une exsanguino-transfusion (on change tout le sang du bébé que l’on remplace avec une transfusion). - Dans d’autres cas, c’est une intervention chirurgicale qui est requise (calculs, tumeurs), ou l’administration de médicaments spécifiques (infections, maladies du sang, cancer).
Revenir en haut Aller en bas
 
la jaunisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bracelet tibétain
» Il était un foie... :/
» Vivre plus longtemps - est-ce possible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infirmier de Santé Publique  :: Forum généraux :: FAQ-
Sauter vers: