Infirmier de Santé Publique

Forum Algérien dédier aux Etudiants en Soins Infirmier
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  L'arthrologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saidan.zineb
Minimodérateur
Minimodérateur


Nombre de messages : 8
Age : 22
Localisation :
Date d'inscription : 18/04/2016

MessageSujet: L'arthrologie   Jeu 26 Mai - 16:36

Définition
Différents type d'articulations
Description d'une articulation


Définition

   L'arthrologie est l'étude des articulations. L'articulation est l'organe d'union d'une ou plusieurs pièces du squelette, cette union pouvant être plus ou moins serrée selon l'articulation considérée.


Différents types d'articulations

Les synarthroses : articulations fixes. Ce sont des os qui sont engrenés ensembles (os du crâne).
Les amphiarthroses : articulations semi-mobiles dans lesquelles les deux surfaces osseuses sont unies par les éléments fibreux très courts ne permettant pas que des déplacements réduits.
Les diarthroses : articulations mobiles. Elles sont constituées par des surfaces articulaires réunies par des moyens d’union (capsules et ligaments) et mobiles l’une par rapport à un organe de glissement, la synoviale.

Description d'une articulation



Les surfaces articulaires : elles sont situées au niveau des épiphyses des os longs. Le cartilage articulaire recouvre cette surface articulaire ce qui lui donne un aspect lisse, poli et brillant. Son épaisseur est variable et proportionnelle aux pressions qu’elle subit.
L'organe de glissement : la synoviale. C’est une membrane séreuse d’aspect rose et lisse contenant de nombreux vaisseaux sanguins et filets nerveux. Elle ferme complètement l’articulation et on peut parler de cavité articulaire. Elle sécrète le liquide synovial ou synovie. Ce liquide joue le rôle de lubrifiant de la cavité articulaire.
Les moyens d’union :
La capsule articulaire : il s’agit d’un manchon fibreux qui recouvre la synoviale et prend insertion sur l’os à une distance variable de la surface articulaire.
Les ligaments : ils sont des moyens d’union passive qui stabilisent l’articulation. Ils sont solidaires de la capsule dont ils ne représentent que des épaississements (les ligaments croisés du genou).
Les muscles.
Les bourrelets : ils s’insèrent à la périphérie d’une surface articulaire en forme de cavité afin d’en augmenter la profondeur (bourrelet glénoïdien de l’omoplate).
Les ménisques : ils s’interposent entre les deux surfaces articulaires pour améliorer leur congruence (les ménisques du genou).
___________
La manœuvre de Heimlich

L'étouffement
Les claques dans le dos
La méthode de Heimlich : les compressions abdominales
L'obstruction des voies aériennes chez le nourisson


L'étouffement

   L'étouffement est un l'obstruction des voies aériennes qui empêchent complètement la respiration spontanée. Il s'agit d'une urgence vitale.

Signes cliniques

La victime porte la main à sa gorge.
Elle ne peut plus parler.
Elle garde la bouche ouverte.
Elle fait des efforts pour respirer sans que l’air n’entre ni ne sorte.
Elle ne peut plus tousser.
Conduite à tenir

   La victime se présente habituellement debout ou assise :

Laisser la victime dans la position où elle se trouve.
Constater l’obstruction totale des voies aériennes.
Désobstruer les voies aériennes en lui donnant 5 claques dans le dos.
En cas d’inefficacité des claques dans le dos, réaliser 5 compressions abdominales selon la méthode de Heimlich.
Constater l’efficacité des claques dans le dos ou des compressions abdominales.
Les manœuvres de désobstruction sont efficaces

   Le corps étranger peut se dégager progressivement au cours des différentes tentatives ; l’efficacité de ces manœuvres peut s’évaluer sur :

L’expulsion du corps étranger.
L’apparition de toux.
La reprise de la respiration.
Après expulsion du corps étranger, il faut parler à la victime, la réconforter et demander un avis médical aux services des urgences ou au 15.
Les manœuvres de désobstruction sont inefficaces

Recommencer les manœuvres de désobstruction.
Si la personne perd connaissance, effectuer une réanimation cardio-pulmonaire et alerter les secours d’urgence.

Les claques dans le dos

   Le but des claques dans le dos de la victime est de provoquer un mouvement de toux, de débloquer et d’expulser le corps étranger qui obstrue les voies aériennes.

Se placer sur le côté et légèrement en arrière de la victime.
Soutenir son thorax avec une main et la pencher suffisamment en avant pour que l’obstacle dégagé sorte de la bouche plutôt que de retourner dans les voies aériennes.
Lui donner 5 claques vigoureuses dans le dos, entre les deux omoplates avec le plat de l’autre main ouverte.
Arrêter les claques dans le dos dès que la désobstruction est obtenue.



La méthode de Heimlich : les compressions abdominales

   Le but de cette manœuvre est de comprimer l’air contenu dans les poumons de la victime et d’expulser le corps étranger hors des voies aériennes par un effet de « piston ». Suivant l’importance et la position du corps étranger, plusieurs pressions successives peuvent être nécessaires pour l’expulser.

Se placer derrière la victime, contre son dos, (en fléchissant les genoux pour être à sa hauteur si la victime est assise), passer les bras sous les siens de part et d’autre de la partie supérieure de son abdomen.
S’assurer que la victime est bien penchée en avant pour que l’obstacle dégagé sorte de la bouche plutôt que de retourner dans les voies aériennes.
Mettre le poing sur la partie supérieure de l’abdomen, au creux de l’estomac, au dessus du nombril et en dessous du sternum ; le poing doit être horizontal, le dos de la main tourné vers le haut.
Placer l’autre main sur la première, les avant-bras n’appuyant pas sur les côtes.
Tirer franchement en exerçant une pression vers l’arrière et vers le haut.
Le corps étranger devrait se débloquer et sortir de la bouche de la victime.
Si le corps étranger n’est pas délogé, répéter cette manœuvre jusqu’à 5 fois.
Si le corps étranger n’est pas rejeté, il peut être resté dans la bouche de la victime ; dans ce cas, il faut le rechercher et le retirer prudemment avec les doigts.



L'obstruction des voies aériennes chez le nourisson

   Si un nourrisson présente une obstruction brutale et totale des voies aériennes par un corps étranger, il faut :

Réaliser 5 claques dans le dos

Coucher le nourrisson tête penchée en avant à califourchon sur l’avant-bras, de façon à ce que sa tête soit plus basse que le thorax et facilite la sortie du corps étranger ; maintenez la tête avec les doigts de part et d’autre de la bouche tout en évitant d’appuyer sur sa gorge.
Donner 5 claques dans le dos, entre les deux omoplates, avec le plat de la main ouverte.
Après les 5 claques dans le dos, si le corps étranger n’a pas été rejeté, à 5 compressions thoraciques.
Réaliser 5 compressions thoraciques

Après avoir réalisé les 5 claques dans le dos, placer votre avant-bras contre le dos de l’enfant et votre main sur sa tête ; le nourrisson est alors entre vos deux avant bras et vos deux mains.
Le retourner sur le dos tout en le maintenant fermement ; l’allonger tête basse sur votre avant-bras et votre cuisse.
Effectuer 5 compressions sur le devant du thorax, avec 2 doigts, au milieu de la poitrine, sur la moitié inférieure du sternum, sans appuyer sur son extrémité inférieure (la position des doigts est identique à celle des compressions thoraciques lors de l’arrêt cardiaque du nourrisson.
Après les 5 claques dans le dos et les 5 compressions thoraciques, vérifier que le corps étranger n’est pas dans la bouche ; délicatement, retirer le corps étranger s’il est visible et accessible.
Si le corps étranger est expulsé, il faut parler continuellement au nourrisson pour le calmer.
Si le corps étranger n’est pas expulsé : répéter le cycle successivement en alternant les claques dans le dos avec les compressions thoraciques. Faire alerter les secours d’urgence.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'arthrologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infirmier de Santé Publique  :: Forum généraux :: Présentation des membre-
Sauter vers: