Infirmier de Santé Publique

Forum Algérien dédier aux Etudiants en Soins Infirmier
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 nutrition parentérale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ilhemmehdadwafia
Supermoderateur
Supermoderateur


Nombre de messages : 21
Age : 19
Localisation : Staouali
Date d'inscription : 28/04/2016

MessageSujet: nutrition parentérale   Mer 25 Mai - 23:58

Définition
La nutrition parentérale est une méthode de substitution de l'alimentation entérale permettant d'apporter tous les nutriments nécessaires à l'organisme afin d'atteindre et de respecter un état nutritionnel correspondant aux besoins et aux caractéristiques du patient, par voie intraveineuse via une cathéter veineux court (perfusion intraveineuse), une cathéter central ou une chambre implantable.
Cadre législatif
• Administration de l'alimentation relève du rôle propre : art. R.4311-5 décret 2004-802 du 29/07/2004.

Indications
• Alimentation entérale impossible.
• Toutes les pathologies qui sont responsables d'un bilan calorico-azotée et hydroélectrolytiques négatives (par défaut d'apport ou excès de perte) :
• Défaut d'apport : anorexie, sénilité, lésion au niveau de la partie supérieur du tube digestif.
• Excès de perte : perte extra-digestives, diarrhée aqueuse, médicaments d'absorption intestinale.

Matériel
• Voie d'administration veineuse :
• Cathéter court veineux.
• Cathéter veineux central.
• Chambre à cathéter implantable.
• Les apports nutritifs :
• Association de solutés glucidiques, protidiques et lipidiques :
• Glucides : G5%, G10%, G15%, G30% ou G50%.
• Lipides : émulsions de triglycérides en phase aqueuse stabilisées par des phospholipides d'œuf ou de soja.
• Protides : solutions d'acides aminés.
• Mélanges nutritifs prêt à l'emploi :
• Binaires : lipides et protides (il faut alors rajouter des glucides).
• Ternaires : lipides, protides et glucides.
• Apports en micronutiments :
• Electrolytes : sodium, potassium, calcium, magnésium, phosphore.
• En fonction de l'âge, de la pathologie et des pertes digestives et urinaires.
• Oligoéléments.
• Rôle important, notamment le zinc et le sélénium (immunité, fonction myocardique).
• Vitamines :
• Vitamine A (rétinol) : impliquée dans les processus de croissance et de différenciation cellulaires, et dans les mécanismes physiologiques de la vision.
• Vitamine B1 (thiamine) : en association avec l’ATP, formation d’un coenzyme intervenant dans le métabolisme des hydrates de carbone. Facteur régulateur énergétique du glucose. Elle possède un rôle dans la neurotransmission.
• Vitamine B2 (riboflavine) : action de coenzyme dans le métabolisme énergétique cellulaire, les systèmes de respiration tissulaires et le métabolisme des macro-nutriments. Facteur de croissance cellulaire.
• Vitamine B3 (PP ou niacine) : composant des coenzymes NAD et NADP intervenant dans les réactions d’oxydo-réduction essentielles pour le métabolisme des macro-nutriments et la respiration tissulaire. Prévient la pallagre, maladie due à une carence en vitamine PP se traduisant par des érythèmes en plaques, des gastro-entérites, des troubles nerveux et l'inflammation de la bouche et de la langue.
• Vitamine B5 (acide pantothénique) : précurseur du coenzyme A intervenant dans le métabolisme d’oxydation des hydrates de carbone, la néoglucogenèse et la synthèse des acides gras, des stérols, des hormones stéroïdes et des porphyrines.
• Vitamine B6 (pyridoxine) : coenzyme dans le métabolisme des protéines, des hydrates de carbone et des graisses. Prévient la carence responsable d'apparition de polynévrites dans l'éthylisme.
• Vitamine B8 (biotine) : liée à au moins quatre enzymes, intervient dans le métabolisme énergétique dont la néoglucogenèse. Prévient la carence responsable d'acidose métabolique.
• Vitamine B9 (acide folique) : source exogène nécessaire pour la synthèse des nucléoprotéines et le maintien d’une érythropoïèse normale. Prévient la carence responsable d'anémies macrocytaires.
• Vitamine B12 (cobalamine) : source exogène nécessaire pour la synthèse des nucléoprotéines et de la myéline, la reproduction cellulaire, la croissance et le maintien d’une érythropoïèse normale. Prévient la carence responsable d'anémies macrocytaires.
• Vitamine C (acide ascorbique) : propriétés anti-oxydantes, essentielle pour la formation et le maintien des substances intercellulaires et du collagène, la biosynthèse des catécholamines, la synthèse de la carnitine et des stéroïdes, le métabolisme de l’acide folique et de la tyrosine. Antiasthénique.
• Vitamine D : régulation du métabolisme du calcium et du phosphore au niveau des os et des reins.
• Vitamine E (tocophérol) : propriétés anti-oxydantes empêchant la formation de produits d’oxydation toxiques et protégeant les constituants cellulaires.
• Vitamine P : protège la perméabilité vasculaire et sert également de facteur d'économie de la vitamine C.
• Matériel divers :
• Tubulure.
• Antiseptique.
• Compresses stérile.
• Pied à perfusion.
• Sac à élimination des déchets.
• Nécessaire à l'hygiène des mains
Revenir en haut Aller en bas
 
nutrition parentérale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonnes pratiques pour la manipulation et la pose de la nutrition parentérale
» calcul nutrition parentérale
» Nutrition entérale
» gastrostomie et nutrition entérale
» la nutrition entérale?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infirmier de Santé Publique  :: Forum généraux :: FAQ-
Sauter vers: