Infirmier de Santé Publique

Forum Algérien dédier aux Etudiants en Soins Infirmier
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le syndromes des yeux secs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bouricha yasmine
Supermoderateur
Supermoderateur
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 20
Localisation : bouzareah
Date d'inscription : 18/04/2016

MessageSujet: le syndromes des yeux secs    Mar 24 Mai - 18:18


Nous ne pleurons pas seulement lorsque nous sommes tristes : nous produisons continuellement des larmes destinées à humidifier nos yeux en permanence, à les nettoyer et les protéger contre les corps étrangers. Ces larmes, ou film lacrymal sont un mélange complexe d’eau, d’acides gras, de protéines, d’électrolytes et de substances antibactériennes. Ce mélange garde la surface de l’œil propre et claire, et prévient les infections. Sans larmes, une bonne vision serait impossible.

Le syndrome des yeux secs est généralement dû à une diminution de la sécrétion de larmes ou à un déséquilibre entre les divers éléments les composant, ce qui peut entraîner une augmentation de leur évaporation. Dans un cas comme dans l’autre, il s’ensuit un inconfort oculaire, et jusqu’à des ulcérations de la cornée. On estime que 30 % des consultations en optométrie concernent, à des degrés divers, le syndrome des yeux secs.

Le syndrome des yeux secs peut aussi être la conséquence d’un problème de paupières ne clignant pas suffisamment, ou d’une blépharite, inflammation du bord des paupières qui altère la composition des larmes, augmentant leur évaporation. Il s’ensuit une sensation de sécheresse et d’irritation.

Complications possibles
Il arrive parfois que les glandes lacrymales réagissent à la sécheresse oculaire en entraînant une surproduction de larmes avec larmoiement paradoxal. Cependant, si l’œil est sec, c’est que ces larmes contiennent beaucoup d’eau et peu d’acides gras et de mucus. Elles ne réussissent pas à garder l’oeil suffisamment humide.

Un œil asséché est moins bien protégé contre les agents pathogènes. Il est donc plus susceptible de présenter des infections, des inflammations, de l’irritation ou encore des ulcérations de la cornée.

Quand consulter?
Consultez un optométriste, un ophtalmologiste ou un médecin si vous éprouvez un inconfort prolongé aux yeux. Rappelez-vous que vos yeux sont précieux.

Symptômes
En général, les 2 yeux sont touchés par le syndrome des yeux secs. Les symptômes sont les suivants :

sensation de sable dans l’œil,
inconfort oculaire,
picotements;
brûlements légers;
irritation;
vision brouillée de manière fluctuante;
fatigue oculaire;
présence de mucus autour des yeux;
difficulté à porter des verres de contact;
sensibilité à la lumière, au vent, au froid, à la fumée, etc.
démangeaisons dans les yeux
et parfois œil rouge (mais pas systématiquement)
larmoiement excessif,
envie de fermer les yeux
Test de Schirmer

Il existe parfois des sensations d’œil sec ou d’inconfort oculaire alors que l’œil n’est pas réellement sec. Pour objectiver l’œil sec, le médecin peut faire le test de Schirmer consistant à placer un papier absorbant spécial au coin de l’œil pendant 2 minutes et à mesurer la longueur de papier imprégné de larmes.

Facteurs de risque
Plusieurs facteurs peuvent influencer les risques de souffrir du syndrome des yeux secs :

Âge. En vieillissant, les glandes lacrymales ne produisent plus suffisamment de larmes ou fournissent des larmes de mauvaise qualité qui entraînent une sécheresse des yeux. De nombreuses personnes âgées de plus de 60 ans éprouvent des problèmes d’yeux secs.
Le sexe féminin : les femmes sont deux fois plus sujettes au problème d’yeux secs que les hommes.
Changements hormonaux. Les femmes sont plus sujettes à souffrir de sécheresse oculaire que les hommes, notamment pendant une grossesse ou après la ménopause.
Médicaments. Certaines médications sont susceptibles de causer de la sécheresse oculaire, comme la pilule contraceptive, les antidépresseurs, les antalgiques, les anticonvulsivants, les antihistaminiques, les décongestionnants, les diurétiques, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, les somnifères, les médicaments antiacnéiques (roaccutane) etc.
Le travail devant un écran. Le travail à l’écran est associé à une diminution de la fréquence de battements des paupières, mécanisme humidifiant l’oeil. Le fait de moins cligner des yeux entraîne une sécheresse oculaire et la sensation d’irritation qui l’accompagne.
Environnement. La pollution atmosphérique, la fumée de cigarette, la poussière, l’air climatisé, le vent, la pollution, peuvent être à l’origine d’une sécheresse oculaire.
Chirurgie réfractive (LASIK). Un traitement laser entraîne souvent une sécheresse transitoire pouvant durer de 6 mois à 12 mois.
Syndrome Gougerot-Sjögren ou syndrome sec. Cette maladie autoimmune touche les glandes salivaires de la bouche et les glandes lacrymales des yeux, provoquant des sécheresses des muqueuses.
D’autres maladies, comme la polyarthrite rhumatoïde, la paralysie de Bell, le diabète et les maladies de la thyroïde, peuvent entraîner une sécheresse oculaire. Une conjonctivite infectieuse peut aussi entraîner une sécheresse oculaire passagère après guérison, tout comme les conjonctivites allergiques ou la couperose des paupières.

Prévention
On peut aider à prévenir le syndrome des yeux secs en adoptant certaines habitudes :

Éviter de recevoir de l’air directement dans les yeux.
Utiliser un humidificateur.
Abaisser le chauffage.
Porter des lunettes de soleil à l’extérieur.
Réduire le nombre d’heures où l’on porte des verres de contact.
Éviter de fumer.
Eviter les atmosphères polluées,
Faire des pauses régulières lors d’un travail prolongé à l’ordinateur, ou en lisant, en regardant quelques secondes au loin et en clignant des yeux.
Lire la notice des médicaments que l’on consomme et demander au médecin s’il est possible de les remplacer quand ils peuvent entraîner des yeux secs.
Porter des lunettes obturantes permettant de protéger l’œil de l’environnement agressif et de maintenir une humidité élevée au niveau de l’œil.
Ne jamais aller à la piscine sans porter de lunettes protectrices, le chlore étant irritant pour les yeux.
Traitements médicaux
- Le traitement initial le plus simple et le plus rapide pour soulager, c’est le recours aux gouttes oculaires ou aux larmes artificielles (collyres humidifiants) qui compensent le déficit de larmes. Cette approche procure habituellement un soulagement pour les cas légers de sécheresse des yeux. Un médecin ou un optométriste pourra recommander le type de gouttes approprié, selon le cas, car toutes les gouttes ne se valent pas. Certaines comme le sérum physiologique contiennent uniquement de l’eau et des sels minéraux alors que le film lacrymal contient aussi des lipides (graisses à rôle de lubrification). Les gels lubrifiants prévus contre la sécheresse oculaire sont donc plus efficaces.

- La rééducation du clignement des yeux est simple, mais parfois très utile.

- L’azithromycine, un antibiotique en collyre est susceptible d’améliorer la sécheresse oculaire, non par un effet antibiotique, mais sans doute par un effet anti-enzymatique permettant d’améliorer la qualité des sécrétions. La dose est de 2 gouttes par jour pendant 3 jours, 2 à 3 fois par mois.
Certains antibiotiques par voie orale peuvent aussi être utilisés dans le même but (azythromycine, doxycycline, minocycline, lymécycline, érythromycine, métronidazole).


- Dans certains cas des médicaments à effet anti-inflammatoire peuvent avoir un effet intéressant, les corticoïdes, la ciclosporine en collyre,

- L’utilisation de lunettes chauffantes à chambre humide améliore la sécheresse oculaire (Blephasteam®) peut être proposée par l’ophtalmologue.

- Il peut aussi prescrire des lentilles sclérales permettant de maintenir la cornée humide en permanence.

- Une nouvelle technique peut soigner certaines sécheresses oculaires, celles où le film lipidique n’est plus suffisamment produit par les glandes de Meibomius. Il peut suffire de réchauffer les paupières avec des compresses chaudes, puis les masser quotidiennement, ce qui stimule ou débouche ces glandes. Il existe des appareils (lipiflow®) utilisés par les ophtalmologues et permettant de chauffer l’intérieur des paupières et de les masser, tout en protégeant la surface de l’œil. Cette méthode stimule ces glandes entraînant un meilleur confort oculaire et une diminution du besoin en film lacrymal artificiel. L’efficacité de ce traitement est d’environ 9 mois et il est encore onéreux.

Les médecins ophtalmologistes peuvent aussi pratiquer des sondages-débouchages des glandes de Meibomius grâce à des sondes à usage unique (sondes de Maskin®)

- Il est aussi possible de procéder à l’installation de bouchons lacrymaux microscopiques en silicone dans les orifices d’évacuation des larmes afin d’augmenter leur quantité sur l’oeil. Il est parfois utile d’envisager la cautérisation des orifices d’évacuation des larmes.



Traitements complémentaires:

L’huile d’argousier par voie orale4. Avec 1 gramme de cette huile matin et soir en gélule, en trois mois a été observée une amélioration des symptômes d’œil sec par rapport à un placebo, en particulier la rougeur des yeux et les sensations de brûlures et la capacité à porter des lentilles de contact.

Les oméga-3 associés à des antioxydants5 : 3 capsules par jour pendant 12 semaines d’un complément alimentaire contenant des oméga-3 et des antioxydants a apporté une amélioration des yeux secs. Les antioxydants étaient la vitamine A, l’acide ascorbique, la vitamine E, le zinc, le cuivre, le magnésium, le sélénium, et des acides aminés, la tyrosine, la cystéine et le glutathion (Brudysec® 1.5 g).

king king
Revenir en haut Aller en bas
 
le syndromes des yeux secs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» maladies et symptômes : le syndrome des yeux secs
» Larme artificielles veganes pour les yeux !!!!
» Bx Frère Charles de Jésus et commentaire du jour "Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez"
» Certains éclairages à LED sont toxiques pour les yeux
» La poudre aux yeux (théâtre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infirmier de Santé Publique  :: Forum généraux :: Présentation des membre-
Sauter vers: