Infirmier de Santé Publique

Forum Algérien dédier aux Etudiants en Soins Infirmier
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soins, surveillance et éducation d'une personne diabétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
habbas fatima
Supermoderateur
Supermoderateur


Nombre de messages : 20
Age : 22
Localisation : GUE DE CONSTANTINE ALGER
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Soins, surveillance et éducation d'une personne diabétique   Sam 14 Mai - 16:05


Soins de la personne diabétique de type 1 (insulino-dépendante)

Les examens sanguins

Le cycle glycémique

Le cycle glycémique consiste à pratiquer une glycémie plusieurs fois dans la journée afin d'estimer les variations de la glycémie.

Il se fait le matin à jeun, en pré-prandiale midi et soir (avant le repas) et post-prandiale midi et soir (après le repas).

L'hyperglycémie provoquée

L'hyperglycémie provoquée est utilisée dans le dépistage du diabète gestationnel. Elle permet d'étudier les variations de la glycémie après une décharge en glucose.

Il est parfois couplé avec le dosage de l'insulinémie.

Cet examen se pratique à jeun, quand la personne est à jeun on lui donne 75g de glucose dans de l'eau, on fait un prélèvement toutes les 30 minutes pendant 3 heures.

Il faut bien respecter les horaires et marquer les heures de prélèvements sur les tubes.

La personne ne doit pas être stressé et n'ait pas suivi un régime en glucide les derniers jours.

L'hémoglobine glycolysée

L'hémoglobine glycolysée est un examen donnant l'estimation de l'équilibre du diabète sur les 3 mois antérieurs. C'est une fraction d'une part de l'hémoglobine qui capte le glucose.

4 à 6 % chez le sujet normal.
8 % maximum chez le sujet diabétique.
Au-delà de 8 % on considère que le sujet est mal équilibré.

Les examens d'urines

Les dosages sur 24h

Les dosages sur 24h sont réalisés par une diurèse de 24h. On réalise :

Un ionogramme urinaire.
Une glycosurie des 24h.
Une protéinurie des 24h à la recherche de micro-albuminurie qui permet de renseigner sur une micro-angiopathie rénale.
Dosage avec une bandelette urinaire réactive

La bandelette urinaire réactive permet de doser la glycosurie et les corps cétonique.

Elle est réalisée le matin et le soir sur des urines fraîchement émises.

Il faut vérifier la date de péremption des bandelettes placées à l'abri de la lumière et de la chaleur. Tout flacon ouvert doit être utilisé dans les 3 mois suivant.

L'angiographie rétinienne

L'angiographie rétinienne est un examen très important, il permet le dépistage et la surveillance des rétinopathies diabétiques.

Préparation du patient au niveau des yeux :

La pupille doit être très dilatée : mettre une goutte de collyre tous les ¼ h pendant 2h avant l'examen.
Dans les heures qui suivent l'examen, le patient peut devenir très jaune.
L'analyse d'urine est impossible car faussé par le colorant jaune.

Glycémie capillaire et insulinothérapie

La glycémie capillaire

La glycémie capillaire permet la surveillance de la maladie et du traitement au quotidien.

Déroulement de l'examen :

Le patient doit se laver les mains, de préférence à l'eau chaude pour favoriser la dilatation des capillaires.
On pique sur le côté du doigt (on ne pique pas la pulpe pour préserver la sensibilité, on ne pique pas le pouce et l'index).
On peut également piquer le lobe de l'oreille ou le tranchant de la main.
On prélève quelques gouttes de sang que l'on dépose sur la bandelette.
On lit le résultat sur le lecteur de glycémie.
L'insulinothérapie

L'insulinothérapie consiste à injecter une ou plusieurs fois par jour de l'insuline afin de maintenir le plus possible la glycémie dans la normale.

On contrôle son efficacité par la glycémie capillaire et l'analyse d'urine.

L'injection se fait en sous-cutané et peut se pratiquer avec une seringue ou un stylo injecteur.

Il est important de varier les sites d'injection afin d'éviter l'apparition d'abcès ou de lipodystrophies (espèce d'amas fibreux).

L'action de l'insuline est plus ou moins rapide selon le site d'injection, du plus au moins rapide: abdomen, bras, fesses, cuisses.


Soins de la personne diabétique de type 2 (non insulino-dépendante)

Le diabète non insulino-dépendant est une maladie que l'on diagnostic difficilement puisqu'elle est asymptomatique.

La prise en charge est médicale et paramédicale.

On traite cette maladie par un régime et des exercices physiques, en cas d'échec, on va joindre des diabétiques oraux.

Les sulfamides hypoglycémiants

Les sulfamides hypoglycémiants sont utilisés pour traiter les diabètes non insulino-dépendant dont le pancréas est stimulable.

Ils comportent le même risque d'hypoglycémie que l'insuline. Ils ont un effet cumulatifs dans l'organisme qui va majorée le risque hypoglycémique d'autant plus si c'est une personne âgée.

Ils doivent être pris au milieu du repas.


Les biguanides

Les biguanides traite un diabète où le pancréas fonctionne normalement mais avec une quantité de sucre trop grande par rapport à l'insuline disponible. Il ne sert à rien de stimuler le pancréas et le traitement consiste alors à bloquer l'absorption du sucre.

Ils doivent être pris au début du repas. Il y a un risque d'acidose lactique lors de l'absorption d'alcool.


Les inhibiteurs des l'alpha-glucosidases

Les inhibiteurs de l'alpha-glucosidases jouent un rôle de "faux substrat".


Education du patient

Education pour la santé

L'éducation pour la santé du patient vise à changer le comportement de celui-ci. Il faut apporter des connaissances concernant la pathologie, apprendre au patient à faire les analyses d'urines et la glycémie capillaire. Enfin, il faut voir avec la personne comment elle intègre sa maladie, voir si elle la gère bien.

La surveillance au quotidien

On établit une feuille de surveillance des résultats des doses de glycémie capillaire et d'analyses d'urines ainsi que les doses d'insuline injectées. On surveille aussi l'apparition de malaises.

En cas de malaise hypoglycémique, il faut rapidement donner du sucre (3 pierres soit 15g). Si le malaise à lieu avant le repas, on avance l'heure du repas. Si le malaise à lieu à distance du repas, on donne 3 pierres de sucre et 40g de pain.

Prévention des complications

Complication cutanée

Soigner les plaies même celles sans importance.
Hygiène des pieds rigoureuse (risque d'apparition de cors, durillons, ongles incarnés, mycose), eau pas trop chaude, bien sécher les pieds, mettre de la crème hydratante si pieds secs. Etre vigilant à l'apparition d'une douleur et rougeur. Eviter que la personne marche les pieds nus, lui mettre des chaussures aérées et confortables.
Varier les sites de ponctions ou d'injections.
Complication infectieuse

Risque d'infection en raison de la présence excessive de glucose et de la mauvaise circulation périphérique. Les microorganismes voient leur croissance favorisée par la stase veineuse et le substrat sucré.
Varier les sites de ponctions ou d'injections.
Consulter un dentiste tous les 6 mois pour vérifier la présence de caries.
Complication oculaire

Consulter un ophtalmologue tous les ans, si diminution de l'acuité visuelle modifiant la perception des couleurs, notamment le bleu et le vert.

Revenir en haut Aller en bas
 
Soins, surveillance et éducation d'une personne diabétique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MENU à 1200 cal pour diabétique pour 1 journée type
» pour ma soeur, diabétique, arithmie cardiaque
» pour ma soeur Val, diabétique, arithmie cardiaque
» Régime pour diabétique
» Brochure diabétique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infirmier de Santé Publique  :: Forum généraux :: Présentation des membre-
Sauter vers: