Infirmier de Santé Publique

Forum Algérien dédier aux Etudiants en Soins Infirmier
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le décès à l'hôpital : les premiers soins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haddad meriem
Supermoderateur
Supermoderateur


Nombre de messages : 80
Age : 20
Localisation : Alger
Date d'inscription : 18/04/2016

MessageSujet: Le décès à l'hôpital : les premiers soins    Sam 14 Mai - 15:45


Il convient, tout d’abord, de retirer tous les matériels invasifs type voie centrale,  sonde d’intubation, vésicale… Concernant l’hygiène, il est recommandé de s’en tenir au strict minimum : pose de protection et réfection de lit.<br>
<br>
Le patient décédé étant ensuite pris en charge par les pompes funèbres ou un corps religieux (cf. infra), il est inutile voire proscrit d’effectuer une toilette complète. Pour éviter de gêner le travail de ces derniers, il est également déconseillé d’habiller la personne défunte.<br>
<br>
De l’importance d’une bonne prise en charge<br>
<br>
Une bonne synergie des compétences va faciliter le travail de deuil pour les familles. Elle implique une bonne coordination entre les soignants en service et le thanatopracteur.<br>
<br>
Selon Eliane Lézian, responsable d’une chambre mortuaire à Marseille, certains gestes, d’apparence anodins, ont leur importance : « Laissez le patient la tête à plat et son faciès va prendre une teinte noirâtre que nous aurons toutes les peines du monde à corriger lors des soins d’embaumement ! Le fait de garder la tête légèrement surélevée a une importance capitale pour nous et indirectement, pour les familles. »<br>
<br>
Il faut en outre s’abstenir de bourrer les orifices avec du coton ou de  maintenir les yeux fermés avec du sparadrap. Pour ce dernier point, le seul geste utile est d’appliquer un peu de vaseline sur le globe oculaire. A l’inverse, maintenir la mâchoire fermée à l’aide d’une bande a son utilité, « à condition de ne pas avoir omis de replacer le dentier du défunt » souligne Eliane Lézian.<br>
<br>
Les thanatopracteurs ont également tendance à conseiller de ne pas couvrir totalement les corps, le poids du drap pouvant suffire à déformer l’arête du nez par exemple.<br>
<br>
Autant de points de détail auxquels les professionnels comme Eliane Lézian attachent beaucoup d’importance : « Les soins de conservation vont redonner un teint au défunt et faciliter le travail de deuil des familles. Mais certains oublis compliquent grandement notre tâche. »<br>
<br>
<br>
Décès et exception religieuse<br>
<br>
En regard de la confession de la personne décédée, les soignants doivent également observer certaines démarches. A l’inverse des rites et croyances chrétiennes, il est formellement interdit d’effectuer une toilette mortuaire aux patients musulmans et israélites.<br>
<br>
« Nos religions attachent une grande importance au respect du corps » souligne Lionel Dray, adjoint au grand rabbin de Marseille. Ce dernier se veut d’ailleurs conciliant face à toute erreur : « Si un soignant a effectué une toilette par ignorance, ce n’est pas d’une gravité extrême. Nous prenons le relais et le défunt reste juif quand bien même. »<br>
<br>
Dans ces deux cas particuliers, les soignants doivent se contenter de retirer les appareillages médicaux, poser ou garder une protection hygiénique et placer les bras le long du corps.<br>
<br>
Au médecin ayant constaté le décès de prévenir la famille ou, à défaut, les autorités compétentes. Chaque établissement de santé possède et affiche une liste de contacts des responsables de culte dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le décès à l'hôpital : les premiers soins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès de ma Tante
» rediff 10 aout émission sur l'hôpital Trousseau
» Décès de Mari-Loli de Garabandal
» hôpital flaubert ; le havre
» Décès d'un Abbé..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infirmier de Santé Publique  :: soins infirmier-
Sauter vers: